Bjarke Ingels Group et The Metals Company conçoivent une nouvelle génération d’équipements produisant des métaux pour batteries à partir de pierres sous-marines.

Les conceptions dévoilées pour les robots sous-marins collecteurs de minerai, les bâtiments à empreinte carbone neutre et les unités zéro déchet de transformation et de recyclage des métaux vont permettre une chaîne d’approvisionnement circulaire pour les métaux des batteries.

VANCOUVER, Colombie-Britannique–(BUSINESS WIRE)–Bjarke Ingels Group (BIG), la renommée société mondiale d’architecture dont le travail d’avant-garde intègre les innovations technologiques à l’architecture, a collaboré avec The Metals Company, un concepteur de métaux pour batteries à moindre impact élaborés à partir de nodules polymétalliques issus du plancher océanique, afin de réinventer la production conventionnelle de métaux pour le XXIe siècle, alors que notre monde amorce la transition vers un bilan carbone nul. En mars, The Metals Company a annoncé sa fusion prochaine avec Sustainable Opportunities Acquisition Corporation (NYSE :SOAC), pour ensuite entrer au NASDAQ au deuxième trimestre 2021.

En collaboration avec BIG, The Metals Company s’est attelée à créer une conception innovante et holistique des composants industriels requis pour fournir au monde les métaux cruciaux destinés aux batteries et issus de nodules polymétalliques (pierres de la taille d’un poing renfermant du nickel, du cobalt, du cuivre et du manganèse de qualité batterie), tout en réinventant l’interface entre cette industrie et les communautés locales. BIG a ainsi pu aboutir à une gamme d’équipements complémentaires permettant de remonter les nodules du plancher océanique jusqu’à un bâtiment de production spécialement conçu, de les transférer vers une navette de transport hydrodynamique, puis de les acheminer vers une usine métallurgique conçue pour transformer un site portuaire urbain en centre d’innovation dédié aux métaux pour batteries tout en sachant rester accueillant pour les communautés locales, le tout dans le cadre d’un environnement côtier régénératif.

« Pour la collecte des nodules, nous avons conçu un véhicule collecteur robotisé à effleurement qui balaie le sommet des pierres d’un jet d’eau de mer afin de les dégager des sédiments en douceur. La conception de nos futurs collecteurs prévoit notamment une coque flottante hydrodynamique à bourrelet élargi, de façon à limiter le compactage des sédiments et à réduire et rediriger la volute de poussières créée durant la collecte des nodules », commente Daniel Sundlin, associé chez BIG et associé en charge de la collaboration avec The Metals Company.

Le véhicule collecteur de première génération de The Metals Company a été conçu et est actuellement en cours d’assemblage chez Allseas, aux Pays-Bas. Il sera déployé pour essais au début de l’année prochaine.

Les nodules sont transportés via un conduit flexible au sommet du véhicule collecteur, puis remontés par des bulles d’air comprimé via une colonne rigide pour arriver, environ 4 km plus haut, au bâtiment de production, un bateau de 216 mètres de long alimenté par des électrocarburants à bilan carbone neutre, dont la plage arrière est couverte de panneaux photovoltaïques. La conception rationalisée du bâtiment de production est dictée par la fonctionnalité. Les équipements de collecte des nodules sont stratégiquement regroupés dans la coque afin de limiter la taille du bâtiment et de maximiser l’efficience opérationnelle. En configuration de plein déploiement, il est prévu que chaque bâtiment de production utilise plusieurs collecteurs, les capacités de maintenance étant complétées par un bâtiment d’appui doté d’un puits central pour le déploiement et la récupération des véhicules collecteurs.

Le premier bâtiment de production de The Metals Company a été un bateau de forage en eau profonde modifié par Allseas pour permettre la phase pilote de collecte des nodules. La conception du bâtiment de nouvelle génération de BIG occupera une place centrale dans les plans de The Metals Company, à savoir le passage à une flotte de 10 bâtiments de production, qui permettra de fournir plus de 40 millions de tonnes de métaux pour batteries d’ici 2050, c’est-à-dire de quoi produire 280 millions de véhicules électriques (un quart de la flotte automobile mondiale).

En configuration de plein déploiement, les nodules seront transférés des bâtiments de production vers des navettes de transport, dont la conception à proue inversée a été retenue par BIG pour son ultra-efficience et son hydrodynamisme, qui aideront The Metals Company à réduire l’empreinte carbone de ses métaux pour batteries. Une fois au port, les nodules seront déchargés sur un convoyeur les conduisant à une unité de transformation portuaire, que BIG a conçue comme un campus durable, performatif et social intégré dans un environnement régénératif qui tord le cou à toutes les idées reçues concernant la métallurgie conventionnelle.

« De par le monde, les ports d’eau profonde présentent souvent des écosystèmes dégradés, peu accueillants pour les communautés locales. Nous avons demandé à BIG d’imaginer ce que pourraient être des installations de transformation des métaux parfaitement intégrées à un environnement côtier et qui le restaurent », explique le président et PDG de The Metals Company, Gerard Barron. « Le résultat est un tout nouveau type de complexe époustouflant, qui transforme un port industriel en un lieu de vie accueillant doublé d’un site de production propre à porter l’adoption des véhicules électriques ».

« Le système énergétique mondial va devoir subir sa transformation la plus profonde depuis des siècles pour parvenir à un monde fonctionnant exclusivement grâce à des ressources renouvelables. Si les études et recherches en cours permettent de conclure que les minerais du plancher océanique peuvent être collectés dans le respect de l’environnement et de manière socialement responsable, nous serons non seulement en mesure d’accélérer la transition verte mais aussi de donner naissance à une industrie totalement nouvelle qui créera une économie des métaux circulaire et durable pour les générations futures », ajoute le fondateur et directeur créatif de BIG, Bjarke Ingels.

BIG, qui est connue pour avoir créé une piste de ski sur un site de valorisation énergétique des déchets à Copenhague, a conçu l’unité métallurgique circulaire à zéro déchet solide de The Metals Company pour y réunir les procédés de transformation pyrométallurgique et de raffinage hydrométallurgique, les stocks de matières premières et les espaces de stockage des produits, mais aussi des bureaux, des expériences centrées sur les visiteurs ainsi qu’un centre d’innovation intégrant les produits dans la chaîne d’approvisionnement des véhicules électriques. La société envisage de nombreuses installations réparties sur trois continents et plusieurs friches industrielles sont actuellement examinées. En temps utile, les usines seront rééquipées pour le recyclage des cathodes des batteries en fin de vie, bouclant ainsi la boucle de la chaîne d’approvisionnement en métaux pour batteries.

« Notre monde se caractérise par une logique de jolies façades soigneusement conçues et de parcs luxuriants camouflant les problèmes et les négligences, les vestiges purement utilitaires et logistiques prenant la forme de parcs de stationnement et d’entrepôts. Avec The Metals Company, nous concevons un écosystème anthropique qui canalise les flux de ressources avec le soin et l’attention traditionnellement réservés aux façades : une industrie des matériaux de nouvelle génération », ajoute Bjarke Ingels.

« Nous réinventons la façon dont la société obtient, utilise et réutilise les métaux de base au fondement d’une économie énergétique propre », souligne Gerard Barron. « BIG a créé ces conceptions révolutionnaires à faible impact pour nous aider à réinventer l’industrie. La question qui nous brûle les lèvres est maintenant de savoir quel port nous transformerons en premier ».

À PROPOS DE THE METALS COMPANY

The Metals Company est un concepteur canadien de métaux pour batteries à faible impact issus de nodules polymétalliques du plancher océanique, qui s’est donné une double mission : (i) fournir des métaux permettant la transition vers des énergies propres en limitant autant que possible les impacts négatifs sur l’environnement et les communautés, et (ii) accélérer la transition vers une économie circulaire des métaux. Via ses filiales, la société détient des droits d’exploration et de commercialisation sur trois zones contractuelles présentant des nodules polymétalliques, situées dans la zone Clarion-Clipperton de l’océan Pacifique, qui est réglementée par l’International Seabed Authority et sponsorisée par les gouvernements de Nauru, de Kiribati et du Royaume des Tonga. En mars, The Metals Company a annoncé la conclusion d’un accord de regroupement d’activités avec Sustainable Opportunities Acquisition Corporation (SOAC) visant à accélérer le développement des projets et à opérer une entrée au NASDAQ sous la dénomination « The Metals Company ». Pour en savoir plus, rendez-vous sur https://www.metals.co/.

À PROPOS DE BJARKE INGELS GROUP

Bjarke Ingels Group (BIG) est un groupe implanté à Copenhague, New York, Londres, Shenzhen et Barcelone, qui réunit des architectes, des designers, des urbanistes, des architectes paysagistes, des designers d’intérieur, des concepteurs de produits, des chercheurs et des inventeurs. Le groupe travaille actuellement sur divers projets à travers l’Europe, les États-Unis, l’Asie et le Moyen-Orient. Les projets d’architecture BIG sont le fruit d’une analyse pointue des évolutions permanentes de la vie contemporaine. En étudiant la fertile rencontre entre pragmatisme et utopie, nos architectes renouent avec la liberté de modeler la surface de notre planète, pour mieux répondre aux besoins des formes de vie contemporaines.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.big.dk.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Médias
Rory Usher | The Metals Company | rory.usher@metals.co
Camilla Filtenborg Borggaard | Bjarke Ingels Group | camillab@big.dk

Articles Connexes

Vidéos en vedette

Play
Play
previous arrow
next arrow
Slider

Récents Articles

Nos autres sites web