Le Québec sévit contre les conducteurs distraits

Les automobilistes québécois devraient baisser leur téléphone ou prendre le risque de subir les foudres de la province et de se voir imposer de nouvelles amendes douloureuses. Les personnes prises en flagrant délit de conduite au volant au moyen d’un téléphone cellulaire recevront désormais des contraventions d’une valeur maximale de 600 $ et cinq points d’inaptitude. Ceux qui ont connu des scandales liés aux téléphones cellulaires dans le passé font face à des réactions encore plus sévères, la police pouvant suspendre leur permis de conduire pour une période pouvant aller jusqu’à un mois.

Jusqu’à la fin juin 2018, les amendes étaient plafonnées à 100 $ et quatre points. Même si la nouvelle n’est peut-être pas la bienvenue pour les conducteurs de la province, les cyclistes se verront également imposer de nouvelles amendes. Les cyclistes surpris en train de porter des écouteurs ou d’utiliser leur téléphone seront désormais passibles d’une amende de 100 $.

Cela peut sembler draconien, mais les Québécois qui font étalage de lois sur la distraction au volant sont loin d’être les plus brutalement punis au pays. En Ontario, une infraction ne peut rapporter que quatre points d’inaptitude, mais elle touche le portefeuille d’un conducteur à hauteur de 1 000 $. Les habitants de l’Île-du-PrinceÉdouard, cependant, font face aux punitions les plus sévères. Ils perdent cinq points et jusqu’à 1 200 $.

Bien que cela puisse sembler une réaction exagérée, certaines statistiques suggèrent que la distraction au volant est à l’origine d’une énorme quantité de dangers sur la route. La Saskatchewan Government Insurance l’a récemment décrite comme la principale cause d’accidents de la circulation. En fait, selon certaines estimations, une réparation de véhicule sur trois peut être imputée aux conducteurs distraits.

Articles Connexes

Leave a Reply

Your email address will not be published.