LE BON BEIER

APPEL À L’ACTION DE MIKE BEIER

PAR SUE DICKENS

Voici Mike Beier, directeur général de Consolidated Collision Services. A seulement 32 ans, il est peutêtre jeune, mais il n’est pas inexpérimenté. Au cours des six dernières années, il a joué un rôle clé dans le développement de la bannière axée sur les concessionnaires pour en faire une franchise internationale bien connue dans l’industrie.

Pour Mike Beier, tout a commencé en 2012, lorsqu’il a reçu un appel téléphonique inattendu – un appel qui allait changer le cours de la carrière de ce diplômé de 26 ans de l’Université McMaster.

«J’ai reçu un appel des gens de Consolidated Dealer Services. Je les avais rencontrés plus tôt dans ma carrière, et ils m’ont demandé de venir pour une entrevue ce jour-là», dit Beier. «Mais ce n’est qu’à la réunion que j’ai compris de quoi il s’agissait.» Lorsqu’il s’est assis avec l’équipe, M. Beier a appris exactement le rôle qu’on envisageait de lui confier – l’occasion de travailler à la mise sur pied d’un nouveau réseau de collision de concessionnaires, un réseau qui allait éventuellement devenir Consolidated Collision Services. La vision était claire : une franchise collision conçu par des concessionnaires, pour les concessionnaires qui cherchent à fournir leurs propres solutions de collision à leurs clients. Tout ce qu’il fallait, c’était un directeur général.

«J’ai cru en cette idée dès le moment où j’ai appris ce qu’ils avaient l’intention de construire. Le moment choisi, tant au sein de l’industrie que pour moi personnellement, était en quelque sorte un moment destiné à être», explique M. Beier. «J’ai vu ça comme une sacrée opportunité d’entrer au rez-de-chaussée. Je devais dire oui.»

Il était important qu’avant le lancement, la CCS sache exactement ce qu’elle devait faire pour répondre aux besoins des membres potentiels du réseau de centres de collision appartenant aux concessionnaires. «En rétrospective, il a été facile de savoir ce que nous devions faire en ce qui a trait au développement de la CCS. Nous devions simplement écouter nos clients et leur proposer des solutions adaptées à leurs besoins», Beier dit.

Beier n’était pas le seul à tout donner pour le projet. «C’était un effort commun. Sandy Liguori, président de CCS, et Tom Langton, directeur general de Consolidated Dealers étaient l’équipe de direction, la vision derrière tout cela.» Dans les mois qui ont suivi, Beier et la L’équipe de CCS s’est consacrée à jeter les bases du plan d’affaires du réseau. En consultation avec les concessionnaires, les clients, les assureurs, les fournisseurs et les intervenants, il s’est retrouvé totalement absorbé par l’industrie et a adoré chaque seconde de l’industrie. Au printemps 2013, le travail de l’équipe a finalement commencé à porter ses fruits. CCS a signé son premier contrat de réseau et, à la fin de l’année, en avait ajouté 20 autres.

«Nous avons fait tout le temps sur le pare-brise, les présentations, l’encadrement, la formation, à partir de la base, en construisant le réseau à travers l’Ontario, en déménageant dans l’Ouest en 2015 et dans le Sud en 2018», dit Beier. «Ce fut un vrai voyage, au propre comme au figure.» Aujourd’hui, Consolidated Collision Services exploite plus de 70 établissements membres du réseau en Ontario, en Alberta, au Manitoba et au Michigan, et des plans sont en place pour poursuivre sa croissance.

«Aujourd’hui, nous sommes la voix collective des centres de collision des concessionnaires de voitures neuves progressistes qui cherchent à faire croître leur entreprise et à faire partie de quelque chose de plus grand qu’eux. Pour notre industrie et notre réseau, je suis convaincu que l’avenir est prometteur et que le meilleur reste à venir.»

Articles Connexes

Leave a Reply

Your email address will not be published.