LE VERRE SUR LE POUCE

LES CONSIDÉRATIONS DU TRAVAIL DE RÉPARATION MOBILE

ARTICLE DE MAX REID

Alors que toute une série d’obstacles économiques continue de mettre de la pression sur les ateliers de réparation du Canada, quelles sont les autres sources de revenus que vous pourriez explorer? Pendant la majeure partie de l’histoire récente de l’industrie de la carrosserie, la lutte a porté sur la façon d’intégrer de plus en plus de services à l’interne; d’abord la peinture, à l’époque où il s’agissait d’un service distinct, puis l’arrivée des mécaniciens internes dans les ateliers de carrosserie et maintenant l’étalonnage du SAAC, qui est devenu un service à part entière dans certains cas.

Mais que se passe-t-il si vous voulez faire l’inverse? Comment pourriez-vous vous positionner pour offrir certains de ces services aux conditions de vos clients, à leur domicile ou à leur entreprise?

Il existe une longue liste non écrite de choses à faire et à ne pas faire, dressée par des dirigeants qui ont proposé des services de réparation mobiles dans le passé. Certains ont vu leur entreprise atteindre de nouveaux sommets et consolider leur position dans la communauté, tandis que d’autres ont été accablés par les complexités imprévues qui peuvent accompagner ces services.

Le premier aspect des services mobiles que les gestionnaires ont tendance à négliger est la question de la responsabilité. Prendre ce qui est généralement une procédure hautement réglementée et contrôlée, comme un débosselage par exemple, et l’amener dans le stationnement d’un parfait inconnu pose toute une série de défis à surmonter. Les techniciens n’ont normalement pas à faire face à des problèmes tels que le mauvais temps ou un espace de travail moins qu’idéal lorsqu’ils travaillent à leur atelier, mais lorsque ces services sont proposés sur la route, tout est possible.

Vern Gervais, directeur national des opérations de verre pour NOVUS, affirme que certains des plus grands concurrents de l’industrie de la carrosserie sont entrés dans le domaine des services mobiles. « Lorsque nous regardons les plus grands concurrents du secteur, la réparation mobile représente une part importante de leurs activités. La réalité est qu’il s’agit d’une norme industrielle, et vous devez donc décider si vous voulez prendre part au mouvement ou si vous voulez être quelqu’un qui l’observe.

« La stratégie de services mobiles de NOVUS comporte de nombreux éléments, le contact direct avec le client en fait partie.

Cet aspect de l’entreprise, à mesure que nous approchons de l’automatisation, deviendra plus difficile », a déclaré M. Gervais à Collision Québec. « Le revers de la médaille des services mobiles est le commerce interentreprises, où nous nous adressons à nos clients commerciaux, aux parcs de véhicules, aux entreprises de transport; des entreprises pour lesquelles il est difficile de nous livrer ces véhicules. Cela ouvre la porte à un franchisé existant pour qu’il puisse solliciter différents types de travail auprès de sa clientèle. »

D’autres questions se posent, comme celle de savoir comment un atelier détermine quels seront les techniciens qui travailleront sur le terrain et quels seront ceux qui travailleront à l’interne. Le fait d’avoir votre technicien le plus performant sur la route pour rencontrer les clients semble être une idée brillante à première vue, mais lorsque viendra le moment de vérifier les comptes à la fin du mois, vous pourrez constater que moins de travaux ont été effectués par ce technicien, en raison du temps passé à se rendre sur les sites de travail, et peut-être même que vos mesures internes commenceront à changer pour refléter le flux de travail d’une équipe différente. De plus, avec la flambée des prix de l’essence au cours de la dernière année, la perspective de consacrer à la fois des heures de travail et de l’essence à des réparations dont les enjeux sont généralement faibles peut être une pilule difficile à avaler pour un directeur de centre de réparation après collision en 2022. La responsabilité est un autre élément à prendre en compte, mais pas plus que dans votre propre atelier de production.

« Tous nos opérateurs commerciaux sont assurés pour tous les scénarios potentiels qui pourraient survenir », a déclaré M. Gervais. « Il n’y a rien que nous ferions dans votre stationnement qui serait différent de ce que nous ferions dans l’atelier. Notre équipement est sûr, nos procédures de sécurité sont les mêmes, nos processus de réparation sont les mêmes.

« Heureusement, le retrait et l’installation de verre automobile sont des opérations propres. Il existe une multitude de nouveaux équipements qui permettent une installation par une seule personne. Je ne vois pas là un grand défi et je peux vous dire de manière anecdotique que jamais, depuis toutes les années que je suis dans ce métier, je n’ai rencontré un problème dans une résidence privée. »

Articles Connexes

Leave a Reply

Your email address will not be published.