SAISON DE CROISSANCE

METTEZ UN PEU D’ENTRAIN DANS VOTRE DÉMARCHE CETTE SAISON; IL Y A BEAUCOUP DE PLACE POUR SE DÉVELOPPER

PAR DARRYL SIMMONS

Il y a quelque chose de spécial à cette époque de l’année. Alors que la neige fond enfin et que nous pouvons sortir sans manteau ni bottes, il est naturel de penser à la croissance. En dépit de l’agitation qui règne dans le monde, c’est le moment idéal pour se recentrer, comme on dit en yoga.

Il n’y a pas si longtemps, les principales préoccupations des réparateurs portaient sur les pièces, le matériel et les relations avec les assurances. Bien sûr, les équipementiers étaient présents, mais ils semblaient plutôt satisfaits de vendre des voitures. Et les véhicules électroniques? Ils étaient si rares qu’on s’arrêtait dans la rue pour les observer. Eh bien, ces jours heureux sont révolus et, une fois encore, le secteur de la réparation après collision s’adapte comme un champion.

La pénurie de puces, qui n’est que l’une des dernières tuiles tombées sur l’industrie, a un grave effet domino. Voici comment cela se passe : les nouvelles voitures ne peuvent pas être construites aussi rapidement, car les équipementiers sont en concurrence avec tout ce qui a besoin d’une puce électronique. Cela inclut les réfrigérateurs, les ordinateurs, les drones et Dieu sait quoi encore. Cela signifie que les équipementiers utilisent des puces sur leurs marques de luxe, dont les prix sont plus élevés. Cela signifie que plus de gens gardent leur voiture et donc que nous avons un parc automobile qui vieillit rapidement. Et ça ne s’arrête pas là.

Maintenant, les réparateurs ne peuvent plus réparer les voitures qui ont besoin de pièces avec des puces. Et ce n’est pas tout. Encore un grain de sable dans la coquille…., espérons que tôt ou tard, il se transformera en perle.

Ce n’est pas nouveau que les équipementiers aient décidé que le secret pour maintenir les profits dans cette économie politique est de contrôler le processus de réparation et les pièces.

Les compagnies d’assurance ont leur propre point de vue à ce sujet et, par conséquent, nous voyons toute une série de législations et de procès en cours chez nos voisins du sud. Ne soyez pas dupes, ce qui se passe là-bas se produira ici tôt ou tard.

Il suffit d’un rapide coup d’oeil aux États-Unis pour voir la direction prise en ce qui concerne les pièces d’origine et les assureurs, les mastodontes préparant le terrain pour conquérir le marché mondial de la réparation après collision.

Le plus grand débat dans les salles d’audience, du moins d’après ce que je peux voir, est d’obtenir des définitions légales de ce qu’est un composant essentiel et intégral; et aussi, ce que signifie « satisfaire ou dépasser les pièces OEM ». Il ne fait aucun doute que cette affaire fera l’objet d’une publicité importante, car les consommateurs seront mis à contribution et leur sympathie jouera. J’imagine déjà les publicités : « Accepteriez-vous autre chose qu’une vraie pièce Volvo pour la réparation de votre voiture? »

Il n’est pas nécessaire de regarder beaucoup plus loin que Kelvin Campbell à Halifax et Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, pour avoir une idée de la direction que les équipementiers et les assureurs aimeraient que l’industrie prenne. Non seulement Chapman Auto Body revendique une série d’insignes de prestige certifiés par les équipementiers dans ses trois établissements, mais il y a aussi un véritable concessionnaire Tesla dans l’établissement. Kelvin dit qu’il met l’accent sur la spécialisation par la formation et le suivi des réparations, ce qui permet d’améliorer la satisfaction des clients. Eh oui, il dit que l’équipementier est considéré comme un « client ».

Voilà où je veux en venir, puisque je n’ai pas vraiment d’atout dans ce combat. Je veux juste vous faire savoir que vos opinions devraient jouer un rôle et que vous devriez défendre ce que vous savez être juste. C’est vous qui réparez les voitures tous les jours. Vous savez ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Tout ce que vous devez faire, c’est vous poser la question : « Mettriez-vous votre fille ou votre fils, votre femme ou votre mère dans une voiture réparée d’une certaine façon? Si vous n’êtes pas convaincu à 100 pour cent de mettre votre vie en jeu, alors ne le faites pas. » Et assurez-vous de le dire aux assureurs, aux équipementiers et au client. Une seule réparation n’a pas beaucoup de poids, mais quand un groupe persiste à dire la même chose, ceux qui contrôlent et ceux qui ont le pouvoir commencent à écouter. C’est le printemps. Un moment merveilleux pour regarder les choses grandir. Un bon moment pour se développer en tant qu’industrie.

Articles Connexes

Leave a Reply

Your email address will not be published.