UN PEU DE POUVOIR

ÉRIC HÉNAULT ET JESSY DUFRESNE RELÈVENT LE NIVEAU DE L’INDUSTRIE AVEC CARSTAR ST-FÉLIX-DE-VALOIS

PAR MAX REID

À environ une heure au nord de Montréal, niché au pied des Laurentides, se trouve un atelier de réparation de carrosserie qui comprend vraiment la notion de qualité.

Éric Hénault, copropriétaire de CARSTAR St-Félix-de-Valois, maîtrise son métier de réparateur de carrosserie depuis son adolescence. Il dispose maintenant d’un atelier certifié I-CAR Gold et du soutien de sa partenaire de franchise la plus fiable, Jessy Dufresne, pour l’aider à le gérer.

Éric et Jessy ont tous deux travaillé d’arrache-pied pour arriver là où ils sont aujourd’hui, ne vous y trompez pas.

« Éric a débuté dans le domaine de la carrosserie vers l’âge de 14 ans et il a démarré sa première entreprise à l’âge de 18 ans », dit Jessy lors d’une entrevue avec Collision Québec.

« Par la suite, il a travaillé comme salarié pendant une dizaine d’années et a pu se spécialiser en redressement de châssis grâce au transfert de connaissances d’un employeur. Mais Éric est un homme qui a besoin de défis pour avancer et a donc décidé de repartir à son compte. »

Éric apporte cependant l’aspect manuel de l’histoire de CARSTAR St-Félix-de-Valois, car les compétences exceptionnelles de Jessy en matière d’administration et de service à la clientèle complètent l’entreprise.

« Pour ma part, j’ai quitté mon emploi comme assistante technique en pharmacie pour l’aider dans le travail de bureau. Depuis ce temps, on a su former une très bonne équipe avec nos différentes forces et relever l’atelier à un niveau supérieur. »

Malgré le fait que la communauté ne compte qu’un peu plus de 6 000 habitants, CARSTAR St-Félix-de-Valois effectue quotidiennement des réparations très complexes.

« Nous offrons un service de carrosserie et de peinture automobile ainsi qu’un service en réparation et remplacement de vitres d’auto. Nous sommes aussi spécialisés en redressement de châssis » affirme Jessy.

Jessy et Éric sont non seulement conscients de l’évolution constante de la technologie des véhicules d’aujourd’hui, mais aussi de la responsabilité qu’ils ont envers leur communauté en suivant la formation relative à ces systèmes et en effectuant des réparations sûres et conformes aux règles.

« Les véhicules sont maintenant presque tous munis d’un système ADAS, d’acier UHSS et d’autres technologies qui les rendent plus autonomes, mais aussi plus complexes à réparer. Il est donc de notre responsabilité en tant que carrossier de se tenir à jour et de suivre la formation requise afin que chaque véhicule remis sur la route soit sécuritaire. »

Jessy et Éric affirment que leur capacité à attirer l’attention des assureurs de leur petite communauté, ainsi que leurs nombreuses certifications en réparation, leur donnent un immense sentiment de fierté pour leur entreprise.

« Malgré le fait que notre atelier ne soit pas de très grande envergure et qu’il soit dans une région rurale, nous avons réussi au cours des dernières années à faire notre place au sein des assureurs. Nous avons investi dernièrement dans l’équipement requis afin de respecter les normes des manufacturiers, nous avons obtenu notre reconnaissance pour la formation I-Car Gold et presque terminé les démarches pour devenir un atelier certifié par le programme CCC (Centre de Carrosserie Certifié). »

Lorsqu’il a été question de faire passer leurs opérations au niveau supérieur, Éric et Jessy ont vu dans le réseau CARSTAR un partenaire idéal.

« Étant carrossier indépendant nous devions faire des choix pour l’avenir de notre entreprise, nous avons donc exploré la possibilité de devenir franchisé. CARSTAR est un franchiseur avec de belles valeurs qui nous ressemble, où l’humain est au premier plan. Malgré notre situation précaire, Yves Robichaud a su voir en nous des entrepreneurs engagés et persévérants et sans cette confiance, nous ne serions pas en train de faire cette entrevue avec vous. « CARSTAR nous appuie et nous soutient dans nos opérations en nous laissant le droit de gérance de notre atelier. Il est très important pour nous d’avoir le droit de choisir les fournisseurs avec qui on veut faire affaire parmi la liste de leurs collaborateurs.

L’équipe des opérations du Québec et les franchisés s’entraident mutuellement à mieux performer dans le domaine de la carrosserie et la gestion. Nous sommes franchisés depuis cinq ans, et depuis cette association, nous considérons que nous faisons partie d’une grande famille, la famille CARSTAR. »

Malgré toutes les avancées en matière d’équipement et de formation qui peuvent être réalisées grâce à leur partenariat, le seul vide que CARSTAR ne peut pas combler directement, soit la pénurie de travailleurs qualifiés, plane toujours sur Jessy et Éric, comme sur de nombreux autres propriétaires d’ateliers à travers le pays.

« Mais le plus gros défi que nous aurons à surmonter n’est pas l’acquisition de systèmes de calibration, d’outils de diagnostics ou de formation, mais plutôt le manque alarmant de main-d’oeuvre spécialisée dans le domaine de la carrosserie » dit Jessy.

Les techniciens qui ont le plus d’expérience prennent leur retraite et les jeunes sont inexistants, mais Jessy et Éric sont convaincus que leur travail de qualité incitera d’autres personnes à prendre conscience de la valeur de la carrosserie et à se lancer dans le métier, à commencer par leur propre fils. « Ce qui nous rend le plus fiers, c’est de voir notre fils s’intéresser de plus en plus au domaine de la carrosserie et même d’envisager la possibilité de prendre la relève un jour. Ça nous motive à continuer » dit Jessy.

L’atelier de carrosserie vit et meurt de sa relation avec la communauté. Si les liens qui relient l’entreprise au public ne sont pas entretenus, le magasin pourrait dépérir.

Jessy et Éric se font un devoir d’utiliser les ressources de leur communauté pour apprendre comment leur entreprise peut mieux servir leurs voisins et le personnel qu’ils emploient.

« Dans le domaine de l’entrepreneuriat, il y a toujours un moment où on apprend à la dure comme on dit. Quand l’avenir de notre entreprise s’est retrouvé en jeu, nous avons été chercher de l’aide auprès du Centre local de développement (CLD) et ensuite de la Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) de notre région. Nous avons suivi de la formation afin de mieux comprendre ce qu’est une bonne gestion des finances et des ressources humaines. »

La route vers le succès de CARSTAR St-Félix-de-Valois n’a pas été facile, mais pour Jessy et Éric, la lutte ne pouvait pas être plus utile.

« Et l’autre conseil pour les gens qui veulent démarrer leur entreprise, ne laissez personne décider pour vous si ça marchera ou pas. En affaires, ce n’est jamais facile, mais combien satisfaisant quand on atteint notre but. Soyez persévérant et ne baissez jamais les bras » conclut Jessy.

Articles Connexes

Leave a Reply

Your email address will not be published.